stage

Trouver un stage

Un nombre croissant de formations favorisant la découverte par leurs étudiants du monde professionnel, la concurrence sur le marché des stages devient presque aussi rude que sur celui de l’emploi.

Vous pouvez penser que tous les maîtres de stages rêvent d’avoir des petits jeunes qui travaillent gratuitement ou presque.
Détrompez-vous : un stagiaire demande de l’investissement à celui qui l’encadre et peut même, parfois, être un vrai boulet dont le travail final s’avère inexploitable. Pour obtenir un stage, il faut donc être vraiment convaincant…

Une démarche active

Hors de question, donc, de vous contenter d’attendre que l’on vienne vous chercher après avoir formulé une ou deux demandes : il n’est pas rare de devoir écrire une vingtaine de lettres pour décrocher le stage de ses rêves. Ayez, par ailleurs, bien en tête les enjeux de cette période : il ne s’agit pas de faire un stage uniquement parce que l’on vous y oblige pour vous délivrer votre diplôme, mais aussi et surtout :
– pacrce qu’on ne fait pas de bon mémoire, ni de bonne soutenance, avec un mauvais stage ;
_ parce que ce dernier va constituer une première expérience professionnelle et qu’il peut éventuellement déboucher sur un emploi, s’il clôture votre cursus.
Alors choisissez votre cible avec soin et battez-vous ! Player one, shoot again !

La réponse à une offre de stage

Où pouvez-vous trouver des offres de stages :
–auprès de la cellule « stage » de votre formation, si vous avez la chance qu’une telle institution existe ;
–sur les sites Web de certains cabinets de recrutement;
–sur les sites portails spécialisés dans la recherche d’emploi;
–sur les sites des organismes qui « recrutent » des stagiaires.

Notez que l’on trouve moins de supports pour les offres de stages que pour les offres d’emploi.
Répondre à une offre est pourtant une méthode de recherche confortable. En effet, vous savez déjà que l’entreprise a besoin de quelqu’un, ce qui optimise vos chances d’être pris ! De plus, à condition que l’offre soit assez précise, vous pourrez connaître les missions pour lesquelles on a besoin de vous : cela vous facilitera la vie pour écrire votre lettre de motivation.

La candidature spontanée

La difficulté de la méthode consiste à choisir ses cibles avec soin de façon à avoir un bon « taux de rendement ».
Peut-être rêvez-vous de vous épanouir au sein de l’entreprise X, auquel cas, vous n’allez pas hésiter à la contacter.
Vous pouvez aussi prendre un annuaire « professionnel » version papier ou Web, afin de détecter les organismes susceptibles d’offrir des sujets de stage en rapport avec les études que vous poursuivez.

Voici quelques pistes supplémentaires vous permettant d’accroître vos chances : –organismes ayant accepté en leur sein des stagiaires issus de votre formation au cours des années précédentes (si cette liste n’existe pas, cherchez leurs noms dans les rapports de stage des « anciens ») ;
–institutions employant des anciens diplômés de votre formation (vous les trouverez dans l’annuaire des anciens, s’il existe) ; entreprises qui recrutent des salariés (sur Internet, dans les salons ou forums de recrutement…). Ces dernières ont besoin de monde et votre stage pourrait bien, qui sait, se terminer en période d’essai… ;
–organismes au sein desquels vous avez un « contact » personnel, voire carrément un bon « piston »…
Cette façon de rechercher un stage vous offre plus de possibilités, elle ne vous permet cependant pas de savoir ce que peut rechercher l’entreprise que vous contactez…

La candidature spontanée, comme la réponse à une offre, peut se faire en version « papier », via la poste, ou par Internet (exclusivement si l’offre le précise). Ce dernier mode de prospection se développe de façon exponentielle, aussi bien du côté des recruteurs que de celui des stagiaires.